L'humanitaire en Afrique et dans le monde

par Jean Marc Henry

Tous des croyants

FacebookTwitterGoogle+TumblrPinterestLinkedinVKTOUS DES CROYANTS Si je ne crois en rien c’est que ma croyance se limite à moi même. A religieux ou religieux, sans ignorance nous sommes des véritables croyants. Agnostique, cherches au dedans de toi...

Lire la suite

Le visage de l’homme en esclavage

FacebookTwitterGoogle+TumblrPinterestLinkedinVK L’esclavage a été aboli depuis longtemps. Pourtant il existe encore aujourd’hui, au 21ème siècle dans le monde entier. Chaque jour, des dizaines de millions de personnes vivent dans le désespoir et la servitude. Ces...

Lire la suite

Guerre et Machiavélisme

FacebookTwitterGoogle+TumblrPinterestLinkedinVK L’homme en arrive à sa propre autodestruction, tout ça pour la source d’un pouvoir éphémère. « Quand je parle de guerre, je parle d’une guerre d’intérêts, d’argent, de ressources, pas de religions. Toutes les religions...

Lire la suite

L’HOMME SOUFFRIRA DE SA PROPRE MAIN

FacebookTwitterGoogle+TumblrPinterestLinkedinVK « La souffrance, elle ne fera pas de distinction entre les classes sociales » La souffrance pose beaucoup d’interrogations chez l’enfant de Dieu. Est-ce normal qu’un enfant de Dieu qui s’applique à être agréable à Dieu...

Lire la suite

1 hour ago

Jean Marc Henry

On ne triomphe pas d'une foi vive avec des armes matérielles, mais seulement en lui opposant une foi plus forte celle de notre liberté.

Le musellement méthodique de l’opposition finit par rendre celle-ci atone et aphone. La scène politique, de ce fait, ne résonne plus que du tam-tam du pouvoir. La voix de son maître, triomphante et souveraine, efface l’opposition de tout l’espace médiatique, reléguée qu’elle est dans les arrière-cours de la vie nationale. Comme pour signifier que qui n’a plus de voix, n’a plus de poids, donc n’a plus de vie.

La prison est l'arme suspendue, telle l’épée de Damoclès, au-dessus de toute opposition. Car on peut perdre la voix et toute expression publique et continuer de jouir de la liberté d’aller et de venir. La prison devient une arme redoutable du pouvoir pour briser l’opposition et la fixer quelque part. L’opposant qui atterrit en prison est coupé de ses bases arrière. Il est à la merci du pouvoir et dans l’espace clos de la prison, loin de tout regard, son destin est assez proche de celui du mouton du sacrifice. On en fait ce que l’on veut.

Dernière arme des pouvoirs contre l’opposition, la force brutale et sauvage, avec l’intention de tuer. Les opposants, au bout du fusil et dans la ligne de mire du pouvoir ne valent pas plus que du gibier.

La fourmi est comme l'homme : seule elle est inoffensive, en petit nombre elle travaille, en grand nombre c'est un fléau contre le mal.

Si les gens savaient par quels petits hommes ils sont gouvernés, ils se révolterais vite.

Le jour où vous aurez compris que nous sommes tous égaux sans aucune distinction alors nous serons libres.
...

View on Facebook

1 day ago

Jean Marc Henry

Qui vous fait du mal a une mauvaise conception de l’amour

Évidemment, nous aimons tous les relations qui nous laissent sans voix et qui nous rendent vivants, remplis de mille sensations et d’espoir.

Les personnes qui vous font du mal ne vous méritent pas. Toute personne qui dit vous aimer et qui vous fait du mal ou vous fait pleurer ne doit faire partie de votre vie.

C’est quelque chose que nous savons tous. Pourtant, la vie nous met parfois face à des situations difficiles dans lesquelles il n’est pas toujours simple de se rendre compte de ces aspects.

Tout au long de notre vie, il y a des moments où nous tombons dans des relations affectives où, même si l’amour existe, il devient nocif et douloureux, sans qu’il y ait nécessairement de la maltraitance physique.

Qui vous fait du mal peut aussi le faire via des techniques indirectes qui mettent en branle notre équilibre émotionnel et l’estime de nous-même.

Aujourd’hui, dans cet article, nous vous invitons à réfléchir au besoin de mettre des limites et de toujours se souvenir qu’aimer, c’est donner du bonheur, car l’amour est joie et non pas souffrance.

Il y a des amours qui étouffent et d’autres qui libèrent et qui nous font nous sentir heureux et épanouis.

Et vous ? Avez-vous trouvé le format d’amour qui vous correspond ?
...

View on Facebook
=