Il y a ceux qui rêvent et ceux qui concrétisent leurs rêves

Il y a ceux qui rêvent et ceux qui concrétisent leurs rêves.

La plus grande découverte de tous les temps est incontestablement celle-ci :

« L’homme est ce qu’il pense de manière prédominante ».

L’homme n’est pas destiné à subir, mais bien au contraire à transcender toutes formes de limitation. C’est uniquement par le pouvoir de son esprit et par ses pensées qu’il crée sa vie. À chaque instant, il crée sa vie, il écrit son histoire.
Personne n’est condamné à la médiocrité, au malheur ou à la souffrance.

Cependant il appartient à chacun de prendre le contrôle de son esprit et d’orienter ses pensées vers ses buts.

L’avenir n’est jamais fixe et prédéterminé.
Le futur dépend de ce qui se produit dans le présent.

« L’homme est ce qu’il pense de manière prédominante »

Peu importe ce que vous vivez actuellement, ce qui compte c’est où vous voulez aller – à chaque instant, votre état d’esprit fait toute la différence.

Un changement de conscience dans l’immédiat transforme votre expérience future. Une petite quantité d’énergie appliquée à changer le cours des événements, dans le présent (le seul moment opportun), peut déplacer des montagnes dans l’avenir. Cette petite quantité d’énergie, n’est autre que vos pensées. À l’origine de chaque parole et de chaque action, il y a la pensée. La pensée est de l’énergie et chaque fois que vous pensez, vous êtes déjà en train d’écrire votre futur.

Vous pouvez transformer votre vie et vivre la vie que vous désirez. Vous pouvez devenir celui ou celle que vous êtes déjà à l’intérieur, vous pouvez rencontrer l’âme soeur, occuper le poste que vous voulez, avoir le succès que vous méritez, jouir d’une santé optimale, avoir des relations équilibrées, jouir de tout ce qui vous est nécessaire pour croître et mener une vie pleine, abondante et épanouissante avec vos proches : ceci n’est pas une utopie mais une vérité qui a déjà été éprouvée par des milliers de personnes sur cette planète terre. Vous aussi vous pouvez apporter de la valeur ajoutée à cette humanité.

Tous les êtres humains désirent la même chose : être heureux.

Le pouvoir qui réside en vous est beaucoup plus grand que vous ne vous l’imaginez !

Vous avez le droit d’être heureux ! Vous avez le devoir d’être heureux.
– sachez bien que rien ni personne ne vous apportera ce bonheur (car il est en vous).
– C’est à vous qu’il appartient de faire tout ce que vous pouvez faire pour l’être.
– Sachant que vous avez déjà en vous tout ce qu’il faut pour y parvenir. Il est temps de prendre votre vie en main !

Il est temps de prendre le contrôle de votre esprit.

« Vous êtes le capitaine de votre âme, le maître de votre destin ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 hour ago

Jean Marc Henry

On ne triomphe pas d'une foi vive avec des armes matérielles, mais seulement en lui opposant une foi plus forte celle de notre liberté.

Le musellement méthodique de l’opposition finit par rendre celle-ci atone et aphone. La scène politique, de ce fait, ne résonne plus que du tam-tam du pouvoir. La voix de son maître, triomphante et souveraine, efface l’opposition de tout l’espace médiatique, reléguée qu’elle est dans les arrière-cours de la vie nationale. Comme pour signifier que qui n’a plus de voix, n’a plus de poids, donc n’a plus de vie.

La prison est l'arme suspendue, telle l’épée de Damoclès, au-dessus de toute opposition. Car on peut perdre la voix et toute expression publique et continuer de jouir de la liberté d’aller et de venir. La prison devient une arme redoutable du pouvoir pour briser l’opposition et la fixer quelque part. L’opposant qui atterrit en prison est coupé de ses bases arrière. Il est à la merci du pouvoir et dans l’espace clos de la prison, loin de tout regard, son destin est assez proche de celui du mouton du sacrifice. On en fait ce que l’on veut.

Dernière arme des pouvoirs contre l’opposition, la force brutale et sauvage, avec l’intention de tuer. Les opposants, au bout du fusil et dans la ligne de mire du pouvoir ne valent pas plus que du gibier.

La fourmi est comme l'homme : seule elle est inoffensive, en petit nombre elle travaille, en grand nombre c'est un fléau contre le mal.

Si les gens savaient par quels petits hommes ils sont gouvernés, ils se révolterais vite.

Le jour où vous aurez compris que nous sommes tous égaux sans aucune distinction alors nous serons libres.
...

View on Facebook

1 day ago

Jean Marc Henry

Qui vous fait du mal a une mauvaise conception de l’amour

Évidemment, nous aimons tous les relations qui nous laissent sans voix et qui nous rendent vivants, remplis de mille sensations et d’espoir.

Les personnes qui vous font du mal ne vous méritent pas. Toute personne qui dit vous aimer et qui vous fait du mal ou vous fait pleurer ne doit faire partie de votre vie.

C’est quelque chose que nous savons tous. Pourtant, la vie nous met parfois face à des situations difficiles dans lesquelles il n’est pas toujours simple de se rendre compte de ces aspects.

Tout au long de notre vie, il y a des moments où nous tombons dans des relations affectives où, même si l’amour existe, il devient nocif et douloureux, sans qu’il y ait nécessairement de la maltraitance physique.

Qui vous fait du mal peut aussi le faire via des techniques indirectes qui mettent en branle notre équilibre émotionnel et l’estime de nous-même.

Aujourd’hui, dans cet article, nous vous invitons à réfléchir au besoin de mettre des limites et de toujours se souvenir qu’aimer, c’est donner du bonheur, car l’amour est joie et non pas souffrance.

Il y a des amours qui étouffent et d’autres qui libèrent et qui nous font nous sentir heureux et épanouis.

Et vous ? Avez-vous trouvé le format d’amour qui vous correspond ?
...

View on Facebook
=